"Ne rien préférer à l’amour du Christ"
Toggle Menu

Devenir Oblat

Moniales bénédictines

Avec Dom Prosper Guéranger...

Saint Suaire de Turin

Zita de Habsbourg, dernière Impératrice d'Autriche
Oblate bénédictine
1916-1989

Chant grégorien

Psautier
monastique I

Psautier
monastique II

Office des lectures
pour l'année

OBLATS / OBLATES

Nom d'utilisateur

 

 

   « Écoute, mon fils, les préceptes du Maître et prête l’oreille de ton cœur. Reçois volontiers l’enseignement d’un si bon père et mets-le en pratique, afin de retourner par l’exercice de l’obéissance à celui dont t’avait éloigné la lâcheté de la désobéissance. C’est à toi donc maintenant que s’adresse ma parole, à toi, qui que tu sois, qui renonces à tes volontés propres et prends les fortes et nobles armes de l’obéissance, afin de combattre pour le Seigneur Christ, notre véritable Roi. »

Prologue de la Règle de Saint Benoît

LA RÈGLE DE SAINT-BENOÎT

Pensée de la semaine
Ce n'est pas le pécheur qui revient à Dieu pour lui demander pardon, mais c'est Dieu qui court après le pécheur et qui le fait revenir à lui.
Saint Curé d'Ars



  

  


" Je vis venir la Sainte Vierge au-devant de moi "

Notre Seigneur apparaîtra de très nombreuses fois à sœur Josefa Menendez(1), notamment en Enfant Jésus avec la Sainte Vierge, le samedi 25 décembre 1920 et le lundi 25 décembre 1922.

« Voici le récit fait par Sœur Josefa elle-même de l’apparition du 25 décembre 1920 :

« Pendant la messe de minuit j'étais déjà au milieu de la chapelle pour aller à la Sainte Table, quand je vis venir la Sainte Vierge au-devant de moi. Elle tenait dans ses bras l'Enfant-Jésus recouvert d'un voile blanc qu'Elle enleva dès que j'eus communié. Il était vêtu d'une petite chemise blanche et ses petites mains croisées sur sa poitrine. Puis, je ne L'ai plus vu....

Revenue à ma place, la Sainte Vierge s'est de nouveau approchée tout près de moi. Elle souleva légèrement l'Enfant qui était étendu dans ses bras. Le Petit Jésus ouvrit les siens et caressa sa Mère. Ensuite, de sa petite main droite, Il semblait me demander la mienne et je la Lui donnai. Il saisit mon doigt et le garda serré dans sa main. Une odeur délicieuse, je ne sais laquelle, les enveloppait tous deux.

La Sainte Vierge souriait, puis Elle me dit :

"Ma fille, baise les Pieds de Celui qui est ton Dieu et qui sera ton Compagnon inséparable si tu ne Le repousses pas. Ne crains rien. Approche-toi : Il est tout Amour !" Je baisai ses petits pieds, Il me regarda. Ensuite, Il croisa ses petits bras sur sa poitrine. Alors, la Sainte Vierge Le recouvrit de son voile, Elle me regarda, je lui demandai sa bénédiction, Elle me la donna avec sa main sur mon front et Ils disparurent.

Cette fois, la Sainte Vierge était vêtue d'une tunique blanche et d'un manteau rose très pâle, son voile aussi était rose, mais d'une étoffe plus fine. La petite chemise de l'Enfant était d'un tissu que je ne connais pas. C'était léger comme de l'écume.... Il avait autour de sa petite tête une auréole de lumière et la Sainte Vierge aussi. »

Le rayonnement de Noël s'étend sur les jours suivants et, après l’avoir associée à ses douleurs rédemptrices, Jésus lui fait partager sa joie de Sauveur. Dès le lendemain matin, Il lui apparaît resplendissant de beauté, et lui laissant connaître le retour à son Cœur des deux âmes (pour lesquelles Il lui a demandé de prier et) qu'Il a si longtemps attendues :

« — Regarde, mon Épouse - dit-Il - Nous les avons sauvées ! Tes souffrances ont consolé mon Cœur. »

Extraits du livre Un appel à l’Amour (Apostolat des Éditions, pages 116-117)  rapportés par Christian Auclair, président de l’Œuvre du Sacré-Cœur, à Poitiers (France)

(1) Sœur Josefa Menéndez (1890-1923) est une religieuse espagnole du Sacré-Cœur. Entrée au Noviciat de la Société du Sacré-Cœur à Poitiers en 1920, elle est rapidement l’objet de révélations divines. Elle a été choisie, comme le sera un peu plus tard sainte Faustine, pour une mission spéciale : faire connaître au monde entier l’amour universel et la miséricorde infinie du Cœur du Christ. 

>En 1938, le cardinal Pacelli, le futur pape Pie XII, alors protecteur de la Société du Sacré-Cœur, autorise la publication du livre intitulé Un Appel à l’Amour qui contient tous les messages que sœur Josefa a reçus du Ciel. Le procès de béatification de Sœur Josefa est en cours.
Source : Une minute avec Marie

Dieu désire immensément se donner à nous

Bienheureux Columba Marmion (1858-1923)

 

Une des plus grandes révélations que Notre-Seigneur nous a faites par son Incarnation est celle du désir immense que Dieu éprouve de se communiquer lui-même à nos âmes pour être leur béatitude. Dieu aurait pu demeurer toute l’éternité dans la solitude féconde de sa divinité une et trine ; il n’a nul besoin de la créature, car rien ne manque à celui qui, seul, est la plénitude de l’Être et la cause première de toutes choses : « Je n'ai pas d'autre bonheur que toi » (Ps 15,2). Mais ayant décrété, dans la liberté absolue et immuable de sa volonté souveraine, de se donner à nous, le désir qu’il a de réaliser cette volonté est infini. Nous serions parfois tentés de croire que Dieu peut être « indifférent » ; que son désir de se communiquer est vague, sans efficacité ; mais ce sont là des conceptions humaines, images de la faiblesse de notre nature, trop souvent instable et impuissante. (…)

En ceci, comme en tout ce qui touche notre vie surnaturelle, nous devons nous laisser guider non par notre imagination, mais par la lumière de la Révélation. C’est Dieu lui-même que nous devons écouter quand nous voulons connaître la vie divine ; c’est vers le Christ que nous devons nous tourner, vers le Fils bien-aimé qui est toujours « dans le sein du Père » (Jn 1,18), et qui nous a révélé lui-même les secrets divins. Que nous dit-il ? Que « Dieu a tellement aimé les hommes qu’il leur a donné son Fils unique » (Jn 3,16). Et pourquoi l’a-t-il donné ? Pour qu’il fût notre justice, notre rédemption, notre sainteté. (…) Parce que Dieu nous aime, il désire d’un amour sans limites et d’une volonté efficace se donner à nous.


LA RÈGLE DE SAINT-BENOÎT


 

Benedictine
Oblates

________

What is a Benedictine oblate?

St. Gertrude
Virgin and Abbess

Gertrude the Great

The life and Révélation
of Saint Gertrude
the Great

St. Mechtildes
The Love of the
Sacred Heart

St. Mechtildes

The life of
St. Mechtildes

Prayers of
St. Gertrude
and
St. Mechtilde

The Life of Our Most
Holy Father
St. Benedict