Ne rien préférer à l’amour du Christ "
Toggle Menu

Devenir Oblat

Moniales bénédictines

Avec Dom Prosper Guéranger...

Saint Suaire de Turin

Zita de Habsbourg, dernière Impératrice d'Autriche
Oblate bénédictine
1916-1989

Chant grégorien

ASMACA

Psautier
monastique I

Psautier
monastique II

Office des lectures
pour l'année

 

Benedictine
Oblates

________

OBLATS / OBLATES

Nom d'utilisateur


 

 

   « Écoute, mon fils, les préceptes du Maître et prête l’oreille de ton cœur. Reçois volontiers l’enseignement d’un si bon père et mets-le en pratique, afin de retourner par l’exercice de l’obéissance à celui dont t’avait éloigné la lâcheté de la désobéissance. C’est à toi donc maintenant que s’adresse ma parole, à toi, qui que tu sois, qui renonces à tes volontés propres et prends les fortes et nobles armes de l’obéissance, afin de combattre pour le Seigneur Christ, notre véritable Roi. »

Prologue de la Règle de Saint Benoît

LA RÈGLE DE SAINT-BENOÎT

  

26 novembre

La fête de la Présentation de Marie au Temple établit le lien entre le Temple de pierre et l’Arche de la Nouvelle Alliance :
le sein de Marie

La fête de la Présentation de la Vierge Marie au Temple, célébrée en Orient depuis le VIe siècle, semble liée à la dédicace de l'église de Sainte-Marie-la-Neuve à Jérusalem (543). Elle est devenue l’une des douze grandes fêtes de la liturgie byzantine : « Après ta naissance, divine Fiancée, tu fus présentée au Temple du Seigneur pour être élevée dans le Saint des Saints comme une Vierge sanctifiée » (Lucernaire).

Rome montra plus de réserve à l'égard de la tradition suivant laquelle Marie, à l'âge de trois ans, aurait été présentée au Temple de Jérusalem pour y prier et servir Dieu et se préparer ainsi à sa grande vocation. Cette hypothèse est proposée dans l'Évangile apocryphe intitulé le Protévangile de Jacques, composé probablement en Égypte au milieu du IIe siècle. L'Église n'a pas retenu cet ouvrage comme canonique, en raison de sa datation tardive et du merveilleux qui y foisonne.

Introduite en Avignon au XIVe siècle, la fête de la Présentation est reconnue par le pape Grégoire XI en 1372. Elle n'est cependant inscrite au calendrier liturgique d'Occident qu'en 1585, par le pape Sixte V, eu égard à l'interprétation symbolique qu'on peut en donner : Marie est le modèle de l'Église qui, comme elle, se consacre au service de son Dieu par un don total de tout son être. La Vierge est aussi le véritable Temple où Dieu établit sa demeure au moment de l'Annonciation, préfigurant ainsi la Jérusalem céleste dont l'Agneau, qui demeure en son milieu, est l'unique flambeau (Ap 21, 23).

Cette fête établit ainsi un lien entre le Temple ancien de pierre et l'Arche de la Nouvelle Alliance, le sein très pur de la Vierge, sur laquelle descendra bientôt la shekinah, la gloire du Dieu vivant.

Homélie de Mgr Emilius Goulet de Montréal (extrait)

    Le mois de novembre est consacré âmes du Purgatoire depuis son approbation par Léon XIII en 1888. Cette dévotion se manifeste par des actions de suffrage pour les défunts. C’est le temps privilégié pour méditer sur l’éphémère de la vie humaine et sur sa fragilité devant Dieu. Aussi, la plupart des théologiens enseignent que l’on peut légitimement invoquer les âmes du purgatoire, pour obtenir de Dieu les grâces et les faveurs dont on a besoin, soit pour l’âme, soit pour le corps.

Tout le monde passe-t-il par le purgatoire ?

Le purgatoire n’est qu’une étape avant d’atteindre le Ciel. Mais s’agit-il d’une étape obligatoire ?

« L’Église appelle Purgatoire cette purification finale des élus […] Pour ce qui est de certaines fautes légères, il faut croire qu’il existe avant le jugement un feu purificateur, selon ce qu’affirme Celui qui est la Vérité, en disant que si quelqu’un a prononcé un blasphème contre l’Esprit saint, cela ne lui sera pardonné ni dans ce siècle-ci, ni dans le siècle futur (Mt 12,31). Dans cette sentence nous pouvons comprendre que certaines fautes peuvent être remises dans ce siècle-ci, mais certaines autres dans le siècle futur (S. Grégoire le Grand, dial. 4, 39). » (CEC n°1031) Mais tout le monde va-t-il au purgatoire ?

Sans présumer des mystères de la vie après la mort, le purgatoire semble, comme le rappelle le pape émérite Benoît XVI dans son encyclique Spe Salvi, parue le 30 novembre 2007, devoir être l’étape obligée pour le plus grand nombre. « Les saints et les martyrs ne vont pas au purgatoire, précise à Aleteia Don Paul Denizot, recteur du sanctuaire Notre-Dame de Montligeon. La Vierge Marie n’y est pas allée non plus ». Et de souligner : « Sainte Thérèse de Lisieux explique dans ses écrits qu’il faut souhaiter le Ciel, viser la vie éternelle ». Ainsi le purgatoire ne serait pas un passage obligé pour tout le monde. Non que le but soit d’éviter le purgatoire. Mais comme le pense sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, lorsqu’on aime, il ne peut pas y avoir de purgatoire.

Si la vision de Dieu est réservée aux cœurs purs, selon les béatitudes, il faut nécessairement que s’opère la purification la plus complète. Mais cette purification peut aussi avoir lieu sur terre. Comme l’indique père Jean-Marc Bot dans son ouvrage  Le purgatoire, traverser le feu d’amour (ed. Emmanuel) : « Faire son purgatoire sur la terre, pour se préparer à partir tout droit au ciel au moment de la mort, revient donc à traverser cette expérience mystique pour que l’Esprit Saint produise lui-même la perfection dont l’homme est incapable ». Voilà un but qui paraît difficile à atteindre.

Le but n’est pas d’éviter le purgatoire mais de tendre vers le Ciel

« Pourtant il ne faudrait pas nous laisser abuser par les apparences, écrit père Jean-Marc Bot. Souvenons-nous de l’étonnante purification du bon larron mort sur la croix, à la droite du Christ, avec la promesse d’entrer aujourd’hui au paradis. Comment a-t-il pu traverser en si peu de temps l’expérience mystique dont nous parlons ? La réponse est à chercher à la fois dans le caractère exceptionnel des circonstances et dans le secret d’une âme invitée à produire un acte d’amour parfait. Même si, dans la vie ordinaire, et selon les lois communes, la purification totale prend beaucoup de temps, elle dépend surtout d’un élément qualitatif. N’importe qui peut découvrir le secret de cette qualité d’amour bien plus vite qu’on ne le croit ».

Anna Ashkova - Aleteia



36 textes qui rÉsument la foi catholique


LA RÈGLE DE SAINT-BENOÎT